Un week-end sur deux

DSC_0069

Quand on devient mère, pense-t-on un jour être obligée de les laisser... Un week-end sur deux pour certains, parfois bien (trop) plus, parfois moins... Tous les 8 ou 10 jours, les emmener à l'école le matin, la boule au ventre, la gorge serrée et ne pas dire "à ce soir, les enfants"... non, ce soir, c'est papa. A aprés-demain... à lundi, après l'école.
Je ne m'y ferai jamais. Et pourtant je n'ai pas le choix," les enfants ne nous appartiennent pas"...et pourtant ce sont mes petits à moi, ceux que j'ai porté dans mon ventre, là où ça fait si mal aujourd'hui lorsqu'ils partent chez leur père.
Je n'aime pas ces week-ends sans eux, sans leurs bouilles boudeuses du matin, sans leurs éclats de rire, sans les bisous dans le cou, sans mes bébés.
Vivement lundi!

 

(Je vous réponds directement dans les commentaires depuis que canalblog a changé sa version ;) )

Posté par liliedanslalune à 11:43 - - Commentaires [23] - Permalien [#]


Commentaires sur Un week-end sur deux

    ...Comme je te comprends, pourtant je ne vis pas cette situation mais j'imagine en tant que maman comme ca doit être dur... Profite en pour t'occuper de toi, on se néglige très-trop souvent! Bon week end!

    Posté par Emmy77, 06 octobre 2012 à 13:24 | | Répondre
    • Oui, c'est dur, c'est comme si on t'arrachait un membre... en même temps, ça permet peut-être de laisser ses enfants s'envoler petit à petit.

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 14:58 | | Répondre
  • Je ne suis moi non plus pas dans ce cas, mais rien que d'y penser, je comprends que ça soit difficile... Vivement lundi alors, oui!!!!!

    Posté par lesvigs, 06 octobre 2012 à 13:28 | | Répondre
    • (Finalement ils rentrent ce soir!)

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:10 | | Répondre
  • comme je te comprends !
    quand on fait des enfants, je pense que jamais on pense que la vie pourra prendre cette tournure, heureusement peut être d'ailleurs... un enfant c'est une moitié de nous et une moitié d'un autre, et ils sont la pour apprendre à exister sans nous, la force des choses le leur apprend très bien et très vite ! mais pour nous parents, qui a dit qu'un jour on devrait partager ce temps qui normalement est le notre ! qui nous a appris que la vie n'était pas celle du livre que notre mère nous lisait tous les soirs et qu'elle allait sans prévenir faire beaucoup plus mal ! qui a dit qu'un jour l'Amour fanait et que tu ne pouvais que t'assoire sur tes belles illusions d'avenir joyeux à deux en regardant tes enfants grandir ... qui a oublié de nous prévenir ?

    Posté par aeska, 06 octobre 2012 à 14:22 | | Répondre
    • Tu as raison, dans les conte de fée, la belle, elle en chie mais une fois qu'elle rencontre son prince, c'est pour le reste de sa vie. C'est nul les contes de fées, c'est pour a que j'en lis pas à mes mômes
      Mais c'est vrai que eux, l'amour en éclats, ils connaitront quand il seront grands, alors peut-être qu'ils seront un peu plus armées... !

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:00 | | Répondre
  • Oui, c'est certain, mais pense-t-on également aux papas qui ne s'imaginaient certainement pas non plus ne voir un jour leurs bébés que 2 fois par mois ?! Allez, ils vont vite revenir, profite de ces moments à deux pendant ce temps...

    Posté par Mag, 06 octobre 2012 à 17:53 | | Répondre
    • Oh si! je pense aux papas! C'est difficile pour tous les parents séparés. (On voudrait bien profiter de ces absences imposées pour passer des moments à deux, mais il nous en reste toujours deux autres! Celles de mon amoureux, qui n'ont plus leur maman)

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:04 | | Répondre
      • Alors là, c'est autre chose... Je ne savais pas. Tu as un rôle à part entière à jouer auprès d'elles dans ce cas-là. Ce ne doit pas être facile parce que le souvenir doit rester, et en même temps elles vont se construire avec toi, par rapport à toi. A voir comment elles sont mignonnes toutes les deux, c'est surement une très belle histoire que tu vas créer avec elles !

        Posté par Mag, 07 octobre 2012 à 15:43 | | Répondre
  • même si ce n'est pas mon cas ,j'ai essayé souvent d'imaginer cette situation
    je suis de tout coeur avec toi ...

    Posté par Stéphanie M, 06 octobre 2012 à 19:22 | | Répondre
    • Merci! C'est la vie! Et je crois que c'est plus dur pour moi que pour eux, de toutes façons... enfant de divorcée, je n'en ai jamais vraiment souffert, en fait.

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:05 | | Répondre
  • Courage! Mes petits ont 6 et 21 mois et je suis à des années lumière d'imaginer cela!!! Je t'ai croisé hier Avenue George Mandel... Et tu avais l'air triste avec tes sacs de courses. J'etais dans mon scenic familial. Je t'ai regardé avec insistance car je t'ai reconnu et tu devais te demander pourquoi cette nana te regardait... La prochaine fois je viendrais te dire pourqoi je te regarde avec insistance. Courage!!!

    Posté par Jenny, 06 octobre 2012 à 22:01 | | Répondre
    • Ah ah oui! Vendredi, j'étais super chargée avec mes sacs de courses! Vraiment, j'avais l'air triste? ... Peut-être un peu, je crois que j'étais surtout super pressée d'arriver chez moi parce que mes sacs pesés une tonne. Chacun. La prochaine fois, oui, manifeste toi!!!

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:08 | | Répondre
  • Je suis dans la même situation que toi, ma petite de 7 ans rentre lundi. J'ai aujourd'hui un bébé de 18 mois d'une seconde union. Je vis très mal ce vide, cette absence, cette chambre fermée, ce manque, cette partie de moi qui me manque, me rend triste, m'étouffe, me rend irritable malgré moi... on s'y fait jamais, on vit avec, parce qu'on a pas le choix, notre vie semble cadencée par ces 15 jours qui passent si vite, par ces week-ends d'absence qui viennent à chaque fois casser notre bonheur. Bises.

    Posté par Jadrina, 06 octobre 2012 à 22:36 | | Répondre
    • Ce vide est insupportable... aujourd'hui, j'ai tout bien rangé leur chambre! Mais ce que je me dis, c'est que leur équilibre se crée indépendamment du mien, et l'important c'est qu'ils soient heureux! Et même si égoïstement, ce sont NOS bébés, il est super important qu'ils voient leur père et qu'ils créent d'autres relations. (Arggh, et je parle pas de la belle-mère! )

      Posté par Lili, 07 octobre 2012 à 15:10 | | Répondre
  • Même boule au ventre à chaque fois...je ne sais pas si on s'habitue mais je le sens heureux alors j'essaie de relativiser! Quand j'ai compris que je le croyais souffrir de la situation alors qu'il était heureux et même plus serein, cette petite boule a beaucoup diminué... je t'embrasse

    Posté par lucie, 07 octobre 2012 à 17:26 | | Répondre
    • Oui, c'est plus dur pour moi que pour eux, c'est sûr!

      Posté par Lili, 22 octobre 2012 à 23:32 | | Répondre
  • Il faut profit de ces moments pour se bichonner. Une Maman épanouie, c'est merveilleux. Les enfants sont ravies et fières de leur Mère.
    Courage et vivement lundi !

    Posté par Finousse, 07 octobre 2012 à 19:06 | | Répondre
    • En effet, quand ils sont chez leur père, j'en profite pour faire ce que je ne peux pas faire quand ils sont là!

      Posté par Lili, 22 octobre 2012 à 23:33 | | Répondre
  • Au fait, cette photo est magnifique, comme le modèle !

    Posté par Finousse, 07 octobre 2012 à 19:07 | | Répondre
    • merci pour la photo!

      Posté par Lili, 08 octobre 2012 à 15:37 | | Répondre
  • C'est drôle ... je ne lis quasi plus les blogs, je ne blogue plus depuis longtemps, mais je passe parfois ... notamment chez toi ... et là, ajd'hui, je lis ce post qui a tellement d''échos pour moi en ce moment. Il est question de garde partagée en ce moment chez nous => ANGOISSE !!!!
    Comme tu le dis, je n'avais jamais imaginé moi non plus, qu'un jour (ce n'est pas fait mais bon ...) je serai amenée à ne voir mes enfants qu'une semaine sur 2 ... ne plus faire partie de leur quotidien, lâcher prise ... Bref ... ça apaise un tout petit peu de savoir que d'autres ressentent la même chose.

    Posté par GSzym, 19 octobre 2012 à 16:09 | | Répondre
    • Les premières fois, c'est terrible terrible, et puis, on comprend que ce n'est pas si difficile pour eux, alors on finit par vivre avec ce nouveau quotidien... c'est un peu le moment de laisser l'oiseau voler tout seul.

      Posté par Lili, 22 octobre 2012 à 23:35 | | Répondre
Nouveau commentaire