DSC_0222DSC_0114

DSC_0121

DSC_0155

DSC_0162

DSC_0219

DSC_0176

DSC_0220

DSC_0229

DSC_0244

Un week-end sous le soleil un peu plus au sud... le surf et le skate étaient omniprésents et les camions/couchettes immatriculés en Allemagne, Portugal, Suéde, Australie...un peu partout, une jeunesse assoifée de nature, de fête et de liberté. Et si la vraie vie, c'était ça? Voyager au gré d'une passion, au gré des saisons, seulement guidé par les vagues, ce phénomène naturel... Les surfers souffrent parfois d'une image superficielle, et biaisée par des petits bonhommes en cravate-propres-sur-eux qui savent ce que c'est eux, la vie, à 7h dans le métro, boulot, dodo le week-end au vert, un crédit sur 30 ans pour payer la maison de vacances.


Je ne connaissais rien au surf, à ce milieu un peu à part, qui fait rêver les jeunes filles en fleurs et mourir de jalousie les garçons de la ville... j'ai découvert un monde qui vit en accord avec la nature, des personnes qui se foutent du superficiel. Avez-vous déjà entendu un passionné parler du moment précis où il se trouve au creux de la vague, le bruit, la puissance de l'élément, cette sentation de liberté et en même temps se sentir infiniment petit face à l'océan?

Je ne deviendrai pas une passionnée de surf, mais à ouvrir les yeux, j'ai repoussé un peu les barrières de mes préjugés.

Et puisque les enfants l'écoutent en boucle, bah, je suis même prête à mettre du Snoop Dog sur mon blog!